jeudi 12 octobre 2017

La saga des jeux vidéo, Ichbiah, le numérique façon positiviste



J'ai déniché à la bibliothèque munincipale de mon bled un rayon consacré aux jeux vidéo. Enfin ,c'est pas un hasard, c'est Mansard, le pôle qui est de mèche avec Replay et les acteurs dijonnais du milieu. Moi je suis content, ça fait ma culture pop à peu de frais. J'ai pris un bouquin sur la Néo Geo et celui que vous voyez au sommet de ce post. C'est écrit par Daniel Ichbiah, c'est la 5e édition et ça date de 2011. Donc on va dire que depuis, ce champ de connaissance s'est un peu structuré. Mais quand même. 

Ce livre est vraiment, pour quelqu'un qui aime l'Histoire, un problème, le job de journaliste et d'historien ne sont pas les mêmes. Je ne prétends pas appartenir à ces derniers, mais j'ai une formation de..., c'est comme ça. Et puis un blog c'est pour troller des fois, faire un peu son hater, sinon autant fermer ma gueule. 

Le livre globalement se dévore, un peu comme ta bio de Bernard Tapie, celle que t'as lu dans les  années 80 ou celle de ton patron préféré à qui tu veux ressembler aujourd'hui. Mais c'est derrière des moments clés, sur l’apparition au hasard de Mario, de Sim City, ou Lara Croft, une succession incroyable de success story avec quelques loosers quand même. Le traitement est toujours identique, sur un mode très business, des mecs qui dorment pas et qui connaissent une incroyable ascension qu'ils ont du mal à gérer, de Bushnell à Ulrich en passant par les japonais et les évangélistes qui créent des villes, c'est toujours le même truc incroyable qui fini avec des millions ou des dettes. 

Des dates, peu d'analyse de fond, beaucoup d'anecdotes. C'est tout sauf de l'Histoire. Si ce secteur, veut avoir sa légitimité culturelle, il va falloir changer la donne, alors c'est sur que c'est pas avec l'Université Française, hyper rétrograde que ça va bouger, mais il se passe tout de même des choses dans certains IUT. Il faudrait juste que les types qui tentent d'écrire une histoire des jeux vidéo, il ouvre un livre général d'historiographie, qu'ils se renseignent sur les Annales ou n'importe quel autre truc d'importance pour arrêter de nous pondre des gros hors-séries de Challenge magazine. Là tout est fait pour une mise en intrigue, je leur demande pas de lire Paul Ricoeur, qui te fais dire combien ta vie elle est pourrie parce  qu'il y a des mecs qui bossent et qui sont des pionniers, des winners et qu'ils ont bien mérité leur gros pognon. Les autres c'est juste des putains de clients qui achètent des jeux, en fait des gros pigeons. Non je suis pas aigri, il faudra juste qu'un jour les amateurs cessent de faire nimp et laisse le taf aux professionnel, il y a je pense des tas d'aspects à étudier, bien plus sérieusement que l'auteur le fait ici. Allez je te laisse, je je critique un livre qu'il faut que je finisse, il me reste 90 pages. La collusion avec le pouvoir est cependant assez incroyable et on pourrait presque penser à une histoire politique du jeu vidéo d'une part, d'une géopolitique aussi, sans compter l'histoire sociale, culturelle, matérielle. Bref, historiens du futur prenez ce livre pour ce qu'il est, une putain de source de seconde main, mais en moins bien que Polybe cependant.  

dimanche 8 octobre 2017

Ta collection entre Culture matérielle et imaginaire romanesque


Émission intéressante cette semaine, dans La Fabrique de l'Histoire sur F.Cul. L'objet et la matière au XIXe. Ça parle de collection, d'accumulation, et comme je suis à la croisée des mondes, je me demande si les questions que se posent les historiens du XIXe sont valables pour les accumulateurs compulsifs que sont les geeks.


Un désir d'ailleurs. Ces historiens évoquent l'exotisme et le dépaysement, le voyage qu'on ne fera jamais (oui, ton monde fantasy, il existe pas). Alors c'est vrai, j'ai voyagé dans l'espace et le temps du camping des flots bleus de Raoul à la Constantinople du XIIIe dans Vampire, du New York années 30 de Cthulhu à Tatooine de Star wars D6. L'accumulation de JDR remplirait donc partiellement cette fonction d'exotisme depuis ton salon/garage/Studiodetonpote. Le wargame, en objet stendhalien et romanesque, qui te fait te prendre pour Napoléon, alors que tu n'es que Fabrice, et que tu ne comprends rien à l'aventure humaine qui est en train de se passer parallèlement à ta lubie,  enfin dans ta vie réelle.  

Le XIXe, c'est aussi le siècle de l'industrialisation et de la production d'objet, donc de la vulgarité des dits objets, on peut s'approvisionner aussi facilement en bibelots qu'en clix venant de l'autre bout du monde aujourd'hui. La création de coquillage faussement gravés par des pêcheurs normands peut-elle être comparée avec la fabrication de clix faussement peints par des chinois ?   Ca ouvre des pistes de réflexions tu trouves pas ?

Plus certainement c'est aussi un jeu de distinction. De bourgeois qui veulent doter leur appartement de vieilleries. Les joueurs que je connais, n'ont ni la place ni la possibilité financière de l'accumulation. Même si déjà au XIXe les autres classes sociales s'y mettent et qu'il existe de modestes collections, c'est un façon d'étaler sa puissance, c'est une extension de cette volonté de posséder. 

Quand ton navire Lego prend cette place, sur la cheminée, bourgeoise, comme toi et ton appart,  c'est que t'es conscient du détournement et que tu cherches même à signifier un truc à tes visiteurs

S'approprier des objets,  comme Nana de Zola ou le Cousin Pons, on remplit pour combler un vide, un échec, car comme Pons on ne sera ni Rossini, ni Gygax. Des Esseintes, le personnage du non moins célèbre "A Rebours", cherche à échapper au monde par la création d'un univers unique et singulier face à la société de conso mais au final il se retrouve étouffé par les objets. Comme lui,  je finirai dévoré par ma collec, alors que j'en ai fait un rempart contre le monde.

Oui, du coup j'ai commencé le cousin Pons, car ce n'est pas l'Histoire d'un homme mais d'une collection d'après Balzac lui-même.

 Cette culture matérielle, c'est aussi une nostalgie, une façon de garder une trace de ce qui disparaît. A ce titre, il est clair que je conserve de nombreux jeux, alors que je n'y rejouerai presque plus comme des artefacts, il en va ainsi de  version carte de Vampire, V: TES,  me permettant à chaque fois que je m'y plonge de retrouver des odeurs et des images d'une époque définitivement révolue. Mais pour ne pas être que tourné vers le passé, on investit dans le neuf, histoire de montrer qu'on est pas encore un vieux croûton ou dépassé, qu'on est encore dans le coup.

La question de l'emballage , qui colle un discours à des objets industriels, est particulièrement intéressante, tout ces boosters qui vendent du rêve encore plus que l'objet à tel point que je garde les emballage, j'ai un booster de tous les jeux à collectionner que j'ai pu acheté, des cartons vides de figs, des boites en carton de Lego. On s'est fait avoir, ce n'était fait que pour fabriquer une image , donner une imaginaire, une forme, mais c'est clairement une partie du trip. Sans compter qu'à ma mort et donc à la revente, si je veux pas que mes filles soit dépouillées, elles vont en avoir besoin des emballages pour en tirer un max, tu sais quand tu les supplieras de baisser les prix sur ce truc trop rare et complétement inutile que tu veux tellement.


A cause de cette accumulation d'objets, de l'envahissement des livres, des comics, des boites, on protège les appartements. Défendre pas seulement les biens, mais l'attachement affectif.  Heureusement, cela reste assez underground pour nous et le petit multimédia est l'objet privilégié des vols, plus que ton wargame photocopié dont il ne reste que peu d'exemplaires mais dont le nombre d'acquéreurs ne serait pas beaucoup plus élevé.

Il s'agit aussi de défendre l’expérience de l'accumulation, car c'est soi qu'on met dans son décors.L'ensemble fourni un décor bourgeois, révélateur de la psychologie des perso. Sur je suis un malade, comme tous les autres collectionneurs d'autres temps et d'autres sujets. Mais plus, d'après un documentaire que j'ai vu le soir même le jour où j'écoutais cette émission, un sociologue du cinéma disait que le passe-temps c'était renoncer à l'aventure et attendre sa propre mort. J'y verrai presque un discours de classe, avec une injonction capitalistique à entreprendre. Le passe-temps, pour moi un forme de sagesse qui m'offre une sérénité. Même si j'étouffe, n'oublie pas que toi aussi tu crèveras.

En attendant tu peux lire ça, et avoir un résumé ici




  

lundi 2 octobre 2017

Dice Masters, C'est qui la MAÎTRESSE ?


Aujourd’hui normal samedi matin .J'vais réveiller mon père qui fait la grasse mat' pour jouer a DICE et aussi pour encore une fois le démonter. Mon père y dit j'ai une équipe trop balaise.Au début il disait qu' mon équipe était pourrie,  c' est parce qu'il l'avait pas encore testée. Maintenant il me supplie de pas la jouer. Ouais c'est DICE QUOI.Des équipes qui démontent j'en ai plein d'autres. En voilà quelques-unes.


Voila l'équipe qui démonte mon père. Essayez chez vous c'est trop balaise. C'est vrai qu'elle n'est constituée que de filles mais ça ne change RIEN. Faite pour gagner des points de vie. Spider-Girl (Tisseuse de Toile) est faite pour gagner des points de vie a chaque fois qu'elle revient. Silver Sable (Wild Pack) est faite pour gagner des points de vie et en faire perdre à son adversaire à chaque fois qu'on la bloque. Firestar (Eine der New Warriors) est faite pour faire perdre des points de vie à son adversaire (vilain) à chaque fois qu'elle entre en jeu. Mary Jane(Erste Hilfe) est faite pour gagner un point de vie a chaque foi qu'elle entre en jeu mais il ne faut pas avoir de (vilain). L'épée (Tandy Bowen) est faite pour attaquer fort. Psylocke (Ninjutsu) est faite pour le style. Spider-woman (Eine der Secret Avengers) est faite pour être plus forte en payant un (point) pour gagner +1A et +1D jusqu’à la fin du tour quand elle est bloquée. Intérêt:si votre adversaire ne fait pas attention il vous tue ou il vous bloque et ça vous fait gagner des points de vie.


Voila mon équipe des X-MEN. Elle coute chère mais elle est pas mal.C'est les classiques mais j'aime bien. Faite pour tabasser. Wolverine (Wildboy) est fait pour que quand il attaque seul un pers adverse soit abaissé d'un niveau. Iron Man (Philanthrope) est fait pour gagner des points de vie a chaque fois qu'il reçoit des dégâts .Hulk (Géant de Jade) est fait pour mettre un pers adverse du niveau 1 KO quand il entre en jeu. Captain America (Vengeur a la Bannière Etoilée) est fait pour gagner des points de vie pour chaque Acolytes en jeu. Malicia (Anna Raven) est faite pour copier un dé pers du niveau 1 adverse quand elle attaque. Angel (Haute Sphère) est fait pour ne pas être bloqué par un pers inférieur à lui. Hawkeye (Oeil de Faucon) est fait pour abaisser les pers adverses au niveau 1 quand il attaque. Tornade (Déesse des Plaines) est faite pour relancer les dés du pers adverse quand elle attaque. Intérêt: taper comme un gros bourin.


Ça c'est mes équipes des TORTUES-NINJAS 1et 2. Il y a  tous les prix et en plus tous les personnages de l'équipe sont là. Saison1 (Anglais):Raphael (Raph) est fait pour que les autres Tortues-Ninjas coûtent moins un à acheter. Léonardo (Léo) est fait pour se sacrifier pour une autre tortue et gagner deux points de vie. Donatello (The Mad Scientist) est fait pour monter d'un niveau quand une autre tortue est active. Michelangelo (Party Dude) est fait pour le fun. Casey Jones (Pain lol) est fait pour gagner des points de vie quand il bloque un (vilain) et que vous avez moins de 15 en point de vie. Splinter (Hamato Yoshi) est fait pour que tes personnages (éclair) et (poing) aient +1A jusqu'à la fin du tour. April (Part of the Family) est faite pour donner +1D à une tortue.Intérêt:c'est fun.


Saison 2 (Anglais):Raphael (Nightwatcher) est fait pour faire deux dégâts à un pers ou à un adversaire. Leonardo (Fearless Leader) est fait pour que les autres tortues coûtent moins 1 à acheter quand il est actif. Donatello (Technologic) est fait pour  faire 4 dommages à un adversaire quand il attaque. Michelangelo (Booyakasha) est fait pour que les autres tortues coûtent moins 1 à acheter.Metalhead (Rogue Robot) gagne +1A et +1D pour chaque tortue. April (No Mere Damsel) est faite pour que les autres tortues coûtent moins 1 à acheter. Karai (Dark Lineage) est faite pour que les acolytes ne puisse pas attaquer le tour où elle entre en jeu. Renet Tilley (Impeccable Timing) est faite pour échanger les dés entre les différents espaces. Intérêt:quand vous acheter Leonardo, ou April vos tortues coutent moins chères et elles peuvent descendre jusqu'à 2.

DICE est un jeu trop cool et je vous invite à le découvrir. Moi mon père il m'a appris en  CE2. Il m'a aussi appris d'autres jeux comme: Magic, Mémoire 44, Krosmaster, X-wing, Heroclix...Il m'initie au
Wargame. Mais surtout si votre fille vous demande de jouer ne dîtes pas non, c'est pas que pour les garçons.

Je m'appelle N, elfe des bois.
Je suis en CM1, fille d'Octobrun's le méchant nain barbare.


OCTO EDIT : Je n'ai fait que les photos, la mise en page de celles-ci et la correction orthographique et grammatical ( comme d'hab', il doit en rester), j'ai laissé la syntaxe originale.



jeudi 28 septembre 2017

Vampire, l'âge des ténèbres V20, les Tortues Ninjas et mon charisme à 0


Ce matin, 7H50 alors que j'attendais mes filles pour les emmener à l'école, un coup de sonnette, un type de Chronopost, un colis de Philibert dans les bras. Philibert une famille de Strasbourg qui a transformé son magasin de train en plate-forme multimodale qui livre des tas de trucs Ulule et Kickstarter.  Depuis hier j'avoue je savais que je devais recevoir un truc Chronopost entre 8H et 13H, c'était un coup à le louper, alors 7H50 j'étais bien content, mais je ne savais pas ce que c'était. Le problème des collectionneurs compulsifs qui achètent des tas de trucs par névrose, c'est qu'ils arrivent pas toujours à gérer leurs arrivages. Bon sang mais c'est bien sûr, la VF de Vampire,version médiévale, connu sous le nom d'Age des Ténèbres-t'as peur là, c'est trop dark et cold pour toi avoue-. 


 
Quelques coups de cutter après, le temps de prendre ma douche. La bête. Cool j'ai des fausses pièces médiévales qui sont vraiment ridicules. Un jour on fera un article sur les pires contreparties du criterium Cthulhu au set d'écu...



8H15, nouveau coup de sonnette, mes filles cette fois, elles ont pas loupé le carton, c'est quoi?  Quoi!  Vampire c'est aussi un jeu de rôle! Oui la grande rêve déjà d'essayer le jeu de cartes que je considère comme le meilleur de tout les temps, c'est faux, mais comme tous les jeux, cela tient en fait aux moments que vous avez passé avec vos potes dessus.

Bref, on vient vite à "on pourra essayer?" et la petite de nous dire, "au fait papa tu nous as toujours pas expliqué la boite rouge!". Comment une gosse de 6 ans peut connaître ce vénérable artefact, que je ne possède même pas? Réponse, grâce à un excellent épisode des  Tortues ninjas, la série de 2012, intitulé, en VO Mazes & Mutants et en VF, Les mutants du Labyrithe. On savait déjà que les poneys pratiquaient le JDR, mais les tortues ont donné l'envie à ma cadette d'avoir un "anneau +1" à cause d'un épisode qu'elles m'ont réclamé au moins 3 fois. Dans cet épisode, les 4 tortues  sont autour d'un table avec un fameux jeu en boite rouge, parodie exacte de D&D.  Voyez plutôt.


Il y a vraiment un truc à dire sur ces excellentes séries qui font tant pour la transmission du Hobby et de la culture geek d'une façon générale. Du coup, les gosses captent les archétypes, magot, nain etc...et l'idée du dédale-donjon et de singe-gob'. 



Tout est est trop parfait et montre la fine culture rôliste des auteurs, qui ne se moquent pas de ce hobby mais qui au contraire le valorise. Sans compter que cela permet de discuter des épisodes avec ses gosses, parce que certains suivent, on en doute pas, et j'en suis un peu.  En tous les cas, regardez cet épisode, il vaut le détour.



Mais reprenons, je leur montre une image de la-dite boîte, que j'ai d'ailleurs vue la veille, achetant en rentrant de ma partie bimensuelle de fig chez Terra Ludica, le Casus Belli 22 contenant comme par hasard un historique de la gamme. Elles me posent des questions sur les livres que je possède, en fait rien à part la V4 soldée chez Ludikbazar en son temps, et complétée à grand frais et le début de la V5. J'enchaîne dans la bibliothèque, leur montrant le-dit volume, ma fille ainée scrute les feuilles de pers et convient que c'est complexe. Mais ne lâche pas l'affaire, même si je les trouve bien trop jeunes pour ce type de loisir. 


Elle regarde les carac et tombe sur " chat"-"risme"  en tous cas c'est comme ça qu'elle prononce, je la corrige et elle me demande ce qu'est le charisme, je lui répond que c'est le fait de plaire aux gens et de les séduire. Elle me répond du tac au tac, ton personnage, il aurait zéro en charisme. Elles sont mortes de rires toutes les deux. Il est temps d'aller à l'école,  non?
     

lundi 25 septembre 2017

J'irais clixer sur ta tombe




 La semaine dernière, la réalité comme toujours te rattrape, enterrement, deuil, tristesse. Ça ne te touche que lorsque cela te concerne. Alors pourquoi un article ici sur ce sujet ? Tout simplement car mes filles m'ont posé plein de questions, c'est pas leur premier, mais chaque fois, c'est le genre de truc que tu dois faire quand t'es parent, expliquer. 

Alors j'ai expliqué des trucs, de l'hostie à l'eucharistie, de la non-nécessité de la croix sur la tombe à l'obligation de ne pas mettre la dépouille n'importe où. C'était  même plein de confusions, mais c'était au final assez drôle et mes filles ont eu une idée de génie. Après avoir lancé des fleurs dans le caveau et après avoir compris que la croix n'engageait que la croyance de la personne ou de la famille, elles m'ont dit : "mais alors toi, pour ton enterrement on lancera des clix dans ton caveau !" 

 C'est vrai que j'aime ça plus que les fleurs, j'ai même surjoué, n'hésitez pas à ajouter quelques Lego. Ça m'a fait rire, et c'est bon de rire quand tu as la gorge nouée par la nostalgie. Reste un vrai problème, mes filles croient que ma geekitude est assimilable à une religion. Et puis il y a la planète. Leur idée suggère que je ne vais pas pouvoir me faire incinérer, c'est vrai c'est dégeu de brûler du plastoc. Mais est-ce vraiment mieux de jeter des jolis lego ou des clix en  terre?  Au cas où , gaspillez pas vos "chase", pour l'éternité les communes me suffiront.   

Finalement, c'est peut être le moment de stocker la dernière boite de clix, Undead, en vue de ma dernière partie. 


Ne crois pas que je sois odieux, c'est juste que cette identité, ça me rattrape tous les jours. Bye

lundi 18 septembre 2017

Target Leningrad, un jeu pour les fillettes !



Je n'avais aucun espoir qu'un jour, ma fille soit fascinée par mes wargames. Pourtant, ces dernières semaines j'ai déménagé une partie de ma collec, réinstallé un table et c'est elle qui m'a tanné pour jouer. Elle ne cesse de répéter qu'elle veut y  jouer depuis sa tendre enfance. Un souvenir sans doute de notre précédente vie, où elle voyait sans cesse des cartes sur dans mon bureau. J'ai toujours repoussé le moment, j'ai fait du plateau, de la gurine. Elle a gagné de l'expérience de jeu.  Elle commence l'Histoire cette année à l'école, et elle me demande de partager ma table, en cours,  une partie de 1914 Glory's End, pas super complexe, mais pas franchement à mes yeux une bonne entrée en  matière. Trop de pions, un peu de chrome quand même, pas idéal pour débuter.



Je lorgnais depuis une semaine sur un jeu paru dans le magasine Vae victis, un  de taille modeste, mais en fait, ceux que j'avais sous la main n'étaient pas adaptés non plus, j'aurais pu essayer "à la charge", ou un module d'"au fil de l'épée". J'ai encore cogité et je me suis rappelé de mes dernières solderies jocadiennes. Pour 7 euros, j'ai chopé, lors de la liquidation du rayon wargame du magasin, Target Leningrad, un  jeu de Victory Game. Le front nord,  lors de l'offensive barbarossa, peu de pièces de jeu et une table de combat  et des terrains tout ce qu'il y a de plus classique. Le B-A-BA du wargame. Temps de jeu annoncé 45 mn, 8 tours de jeu. Banco. Elle ne pourra même pas dire qu'elle est tombée sur un jeu pas terrible comme ce fut le cas pour moi avec Friedland ( Descartes).




Sorti sur mon bureau depuis samedi soir, elle m'a évidemment demandé ce que c'était, si c'était un jeu auquel elle pouvait jouer.  J'ai commencé à lui expliquer les règles, l'idée de mouvement, de terrain et de valeur de combat. Pas de soucis, la lecture de la carte, ça fait un moment qu'elle a compris que les sapins étaient des forêts et les traits bleus les rivières.  En revanche, elle ne connait rien à l'histoire de cette période, je lui ai juste présenté les Allemands comme les méchants, des envahisseurs qui ont tué beaucoup de monde, et les Soviets comme les gentils. Ouais tu pourras toujours me faire un procès sur le nombre de millions de morts, mais c'est comme ça que j'ai choisi d'éduquer ma fille, en présentant l'U.R.S.S comme faisant partie des alliés, à la niche sale nazi! Elle joue les rouges, mais sans connaître plus que ça la géographie et les villes du coin, mais elle adore les maths, surtout les problèmes, et possède un certain sens de l'abstraction. 



C'est ainsi qu'elle va jouer, sans chercher à conserver des villes, mais à faire un périmètre de zoc, zone de contrôle pour les incultes, les 6 hexagones adjacents à l'unité,  concept qu'elle a très vite compris, pour que je ne puisse pas percer. Elle s'est rendue compte de la séquence inversée. L'Allemand bouge tout, attaque et bouge panzer et réserve, le Soviet bouge les tanks et utilise le rail, attaque et bouge tout ensuite.  Elle a vite maitrisé le truc et très bien joué la défensive, surtout que je n'ai pas particulièrement pas bien joué l'attaquant, non pour lui permettre de gagner, mais parce que je reste toujours le Gamelin de tous les fronts, avec mes peaux de sauc' sur les yeux.  J'ai cru bon de prendre la péninsule estonienne plutôt que la ville objectif, Leningrad,  car j'étais fixé sur le nombre de villes à contrôler et que cette péninsule en possède quelques une qui me semblaient plus accessible que Leningrad.



J'ai pris du retard de fait et n'ai contrôlé à la fin que 10 villes sur les 14. Elle avait perdu sa flotte à cause de mes mines, mais globalement l'avait bien utilisée pour éviter de retraiter depuis les ports. Je ne sais si elle comprenait ce qu'étaient les unités mécanisées, les fronts et les divisions, mais elle a su jouer avec les chiffres des pions sans aucun soucis. Elle a réduit le wargame a son plus simple coté mathématique. Patiemment elle a utilisé ses remplacements et ses renforts, a rebouché les trous tant qu'elle le pouvait, a maitrisé la logistique ferroviaire.



Du coup j'ai cherché les autres de la série, et me suis rendu compte que j'avais Objectif Kiev et Battle for Moscou dans des C3i, le magazine des jeux GMT. Même règles, même taille, j'espère avoir le temps d'y jouer ces prochaines semaines. Elle a l'air assez motivée et semble même vouloir aller au stade supérieur, mais comme on en parlait avec elle et mon vieil adversaire nivernais de passage chez moi hier, on doute qu'elle ait encore cette envie d'ici 6 ans, elle nous certifie qu'elle veut continuer à jouer, en tous les cas, je continue son éducation. 

 

Vous pourrez parler de manipulation, mais pas plus que lorsque l'on éduque ses gosses au sport, à la musique, à l'art, ou à tout autre chose ( gastronomie et j'en passe). C'est juste une question de transmission, et c'est surtout du temps passé avec ses enfants, du temps où des liens et des souvenirs se créent, en fait, sous ce vernis superficiel, on pourra vite comprendre qu'on atteint là l'essentiel. On en reparlera, on construira des souvenirs et même une culture ludique et générale, on fera plus de calculs que leurs heures de mathématiques hebdomadaire cumulées. Et l'ensemble deviendra épique.

Bon j'avoue que c'est un peu car elle baigne dans le jeu une part importante du temps, mais rassurez-vous le ciné et le vélo occupent les 2 autres tiers, le tout sans tablette ni console, n'en déduit pas que je suis réac camarade, sinon j’invoquerai un Stal-Zombie pour venir te chercher.

mardi 12 septembre 2017

Vous avez dit "jouet"? Non connard, jouez!



Ce Week-end, c'était Ludimania, je m'occupais d'un stand de jeux de figurines, et j'ai été assez surpris de voir au sein de ce festival, des parents laisser leur gamins, relativement jeunes, errer seuls. Du coup les dits gosses viennent au stand, ben ouais, des tables avec des décors, des figurines, ça attire l’œil. D'autres parents se pointent avec des gosses très jeunes et ne reprennent pas leur mioches qui se précipitent sur les planches au risque d'endommager les décors et/ou les figs, limite on passe pour des gros connards quand on les reprend. En fait, même dans le milieu du jeu, les gurinistes passent pour des crétins qui jouent avec des Playmobils ( je ne dis pas Lego, j'ai trop de respect pour ces jouets).


C'est pas Ludimania, mais essaye de faire faire ça à ton gosse avec ses playmo !, Sûr, qu'il a ni chinois, ni pute, bref un table old west absolument pas crédible
 Nos meeples colorés et figurés sont vus comme des simples jeux pour enfants. C'est certes un aspect visuel très important, et je comprends qu'on m'infantilise, mais sont-ils au courant ces braves gens que pour jouer avec ces jeux, il y a des règles, et qu'il faut maîtriser un corpus allant d'une dizaine de pages à plus d'une centaines, que cela demande des compétences de repérage dans l'espace, de calculs de proba, d'optimisation mathématique comme ils n'en feront jamais sur leur Time's Up, eux  qui le considèrent comme le sommet de l'underground ludique, bon ceci dit face au monopoly...

Tanks ! de Gale force 9/Black Book Edition, j'avoue que c'est 10 pages de règles, pas plus :)

Je me fous au fond de savoir à quoi ils jouent, mais j'aimerais juste ne plus voir leur regards condescendants et leur mioche qui n'ont rien d'autre à foutre à toucher des figs très chères et fragiles, putain c'est où que c'est marqué HABA sur mon front. 




Notez bien que je ne suis absolument pas contre les jeunes joueurs, j'ai d'ailleurs animé plusieurs parties parents/enfants sur la journée de dimanche, des gens corrects, qui venaient découvrir le hobby et qui ne nous prenaient pas pour des attardés mentaux. Arrête donc de dire que j'essentialise, et n'oublie jamais que tu le fais aussi.

Alors pourquoi je me fends de ce coup de gueule classique du guriniste de base, ben parce que ça ne touche pas que ce hobby.  Cet aprem en plein remontage d'activité au sein de mon F.S.E. ( Foyer socio-éducatif), un truc qui est animé par ces fainéants de profs, tu sais ceux qui sont payés un bras pour que tes connards de gosses aient un taf plus tard et qui prennent un peu de leur énergie entre midi et deux pour qu'ils s'emmerdent moins au sein de clubs qu'on anime dans un bruit digne d'une salle de Ludimania; certains collègues se sont foutus de moi. Je parlais de cet atelier "jeux de stratégie et d'Histoire" ( voyez comme faut envoyer du lourd pour être crédible et cool, en gros marketer le truc, juste pour ne pas dire Kriegspiel ou Wargame) que je vais organiser.

je ne m'en lasse pas!

J'ai osé employer le verbe jouer pour parler des parties de wargames que je fais avec un autre collègue, ils nous imaginaient jouer, sans avec des petits soldats, limite à faire des bruits de tirs et de tanks, j'avais juste envie de les mettre au défi de venir faire une partie de Paths of Glory, de No retreat, Successors ou autre que j'ai pu pratiquer avec lui ces deux dernières années.   

Sur ce, je me permets un dernier conseil, continuez de jouer, collectionnez des jouets, et cessez toutes les autres activités inutiles que vous vous imposez.